business: Qu’y a-t-il dans un tweet? | Blog marketing de Jim

Quel type d’image créez-vous pour les clients potentiels qui consultent vos mises à jour sur les réseaux sociaux?

Hier soir, j’ai reçu un courriel intéressant d’un lecteur que j’aimerais partager avec vous. Elle m’a demandé si je n’utiliserais pas son nom, alors je vais l’appeler Barbara à la place. Son e-mail était court mais contenait un message très précieux. C’est quelque chose que j’ai entendu à maintes reprises et qui devient de plus en plus courant.

Voici la section que Barbara a accepté de partager avec vous:

J’écris ceci, en espérant que cela empêchera les autres de commettre la même erreur idiote. Je viens d’annuler ce qui aurait été mon deuxième projet en importance. Le client avait verbalement accepté de procéder et nous avions fixé un prix. Charmant. J’ai appelé aujourd’hui comme convenu, pour fixer la date de début. C’est alors qu’il m’a dit qu’il avait changé d’avis. Pendant les vacances, il a vérifié mes messages sur les réseaux sociaux et craignait maintenant que je ne convienne pas. Il a fait référence au fait que je me déconnecte parfois de Twitter après le travail en disant quelque chose comme «super, son heure de vin».

Il m’a dit qu’il ne voulait pas embaucher quelqu’un, qui était si heureux de terminer son travail qu’ils avaient fêté ou quelqu’un avec un problème de boisson. Voici le kicker Jim, je ne bois pas du tout. C’est ce que je vois beaucoup d’autres dire. Je lui ai expliqué cela mais, naturellement, il ne me croyait pas. Je me sens stupide de ne pas penser que des clients potentiels regarderaient mes tweets et de les relire, il est facile de voir pourquoi quelqu’un aurait une mauvaise idée de mes habitudes de consommation d’alcool.

Notre empreinte numérique

Pour moi, la chose intéressante ici, et la raison pour laquelle j’ai décidé de partager le courrier électronique de Barbara avec vous, n’est pas de savoir si c’est une bonne idée de dire aux gens que vous avez hâte de boire après le travail ou non. Heureusement, nous avons chacun la liberté de dire ce que nous voulons, car c’est nous qui payons le prix si nous nous trompons ou obtenons les récompenses si nous ne le faisons pas. Non. Ce qui m’a intéressé dans l’email de Barbara, c’est: De plus en plus de gens utilisent nos flux de médias sociaux pour nous consulter, avant de devenir l’un de nos clients ou même de nous recommander à leurs contacts.

J’avais l’habitude de suivre quelqu’un, qui tweetait toujours à propos de la stupidité de ses clients. Il ne les a jamais nommés, mais tweetait ce qu’il appelait les questions stupides ils lui demandaient. En d’autres termes, n’importe lequel de ses clients lisant son flux Twitter, saurait qu’il les insultait, à cause des questions dont il se moquait avec ses amis. Est-il libre de le faire s’il le souhaite? Oui (heureusement). Est-ce que je le recommanderais à l’un de mes clients ou contacts, sachant qu’il pourrait les insulter de cette façon? Aucune chance!

Le meilleur conseil à ce sujet que je connaisse est venu de Brian Clark de copyblogger. Brian a récemment déclaré que pour être efficace avec les médias sociaux, un homme d’affaires doit le faire;

être authentique à l’élément d’eux-mêmes, qui correspond à son public.

Seth Godin fait à peu près le même point dans son livre, Tous les commerçants sont des menteurs.

Cette approche est la façon dont j’utilise les médias sociaux et cela fonctionne extrêmement bien pour moi. Sur mon compte Twitter et mon compte Facebook, vous obtenez une version plus professionnelle de moi que vous vivriez si vous et moi participions à un match de football et que mon équipe perdait. Mais c’est toujours moi. Mes convictions et valeurs fondamentales sont les mêmes au jeu ou au bureau sur Twitter / Facebook, etc.

Développez votre entreprise avec mon Programme de mentorat en marketing! Je peux vous aider à bâtir une entreprise plus prospère, à augmenter vos ventes et à augmenter vos bénéfices. Voici comment ça fonctionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi